Végétalisation

Les avantages

• Elle protège le toit des UV et des chocs thermiques et augmente donc sa durée de vie. La toiture végétalisée possède un très grand intérêt sur le plan de l’équilibre thermique de la maison : elle permet de garder la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.
• Elle isole du bruit.
• Elle améliore la qualité de l’air car elle absorbe les poussières, certains polluants et les rejets de gaz carbonique.
• Elle limite les risques d’inondation en cas de fortes pluies en retenant une partie de l’eau. • Elle filtre les eaux de pluies pour pouvoir les réemployer en usage domestique : chasses d’eau, arrosage, etc.

Différents types de végétalisation

La végétalisation extensive
Elle est légère et demande très peu d’entretien.
Elle utilise très peu de substrat (moins de 10 cm d’épaisseur) et une plantation serrée et basse résistante aux vents et aux intempéries. La pente ne doit pas dépasser 30°.
Le couvert végétal est permanent et changeant au cours des saisons.
Cette végétalisation peut être mise en place sur tous les types de toiture (acier, bois ou béton).
L’entretien est très simple (annuel).
Ce système peut être appliqué en rénovation ou en construction en raison de la quantité faible de substrat utilisé.
La protection d’une étanchéité par une végétalisation extensive double sa longévité initiale (d’environ une quinzaine d’années), car elle permet de limiter les chocs thermiques.



La végétalisation semi intensive
Elle utilise assez peu de substrat (de 10 à 30cm d’épaisseur).
La pente du toit ne doit pas dépasser 30°.
L’entretien doit être régulier.
Ce système peut être appliqué en rénovation en raison de la quantité assez faible de substrat utilisé.



La végétalisation intensive
C’est un jardin traditionnel.
Elle utilise beaucoup de substrat (plus de 30cm d’épaisseur).
La pente du toit ne doit pas dépasser 3°.
On peut laisser le toit se végétaliser seul ou y planter certaines espèces.
L’entretien doit être régulier.
Elle est destinée à des constructions neuves en raison de la quantité importante de substrat nécessaire.
Il est recommandé de voir avec les professionnels quels types de plantes sont les plus adéquats.

Composition

Elle est constituée :
- du support : le matériau choisi devra supporter la surcharge du type de végétalisation choisi.
- de l’isolant : le matériau choisi doit avoir une résistance et une compression compatibles avec les surcharges prévues.
- du système d’étanchéité : bâche ou film plastique empêchant la pénétration des racines.
- du système drainant pour écouler l’eau vers le réseau pluvial. Le matériau choisi dépendra de la pente du toit.
- d’une couche filtrante pour retenir la terre.
- du substrat : de la terre ou un substrat artificiel. Les toitures en pleine terre exigent un support résistant mais elles seules possèdent les qualités d’inertie et d’isolation thermique.
- de la couche végétale elle doit être choisie en fonction du climat et de la pente. Pour la réalisation d’une toiture végétalisée avec une pente de plus de 35 degrés, il est vivement conseillé de faire appel à des spécialistes.

Le coût

Il varie de 25 à 100 euros par m² et peut aussi engendrer un surcoût au niveau de la construction (charge supplémentaire, étanchéité, plantations) qui sera compensé par des économies au niveau de la climatisation et de l’isolation (besoins plus faibles).